Tourisme

Chili : Zone protégée

Avec plus de 4 000 km de côtes, le Chili est devenu au fil des années, un des pays leaders dans la protection du littoral et des mers.

Vincent ROUSSET - 12 septembre 2019
______

On évoque le plus souvent le Chili pour des raisons politiques mais l’on ignore que ce pays stratégique d’Amérique du Sud est riche de plus de 4 000 km de côtes littorales donnant sur l’océan Pacifique. Le gouvernement a lancé une politique ambitieuse tentant de concilier tourisme et enjeux environnementaux. Ainsi de nombreuses réserves marines ont été mises sous protection dans le but de créer ou de préserver certaines espèces marines et de contrôler le repeuplement des bancs de poissons. Au nord du Chili, l’île Chañaral, accessible seulement par bateau, forme avec l’île Choros et l’île Damas, la réserve nationale Pingüinos de Humboldt au patrimoine sous-marin unique. De novembre à avril, il est possible d’observer des baleines, de quoi avoir le souffle coupé à la vue de ces gigantesques et majestueux mammifères qui, chaque année à cette période, longent les côtes de la région pour rejoindre l’Antarctique.

SACS PLASTIQUES INTERDITS

Situé à 700 km des côtes chiliennes, l’archipel Juan Fernandez, qui abrite notamment la célèbre « île Robinson Crusoé », est une étape incontournable pour son incroyable biodiversité.  En effet, plus de 65 % des  espèces végétales de l’île sont endémiques. Cet écosystème unique est classé « Réserve de biosphère » par l’UNESCO. Pour diminuer l’impact de l’homme sur l’île, les sacs plastiques ont été interdits en 2018, comme dans l’ensemble du Chili, et l’ensemble des plastiques à usage unique devrait suivre d’ici 2020. Rapa Nui (Île de Pâques), célèbre et mystérieuse, doit sa réputation mondiale à ses statues monumentales : les Moai. Des géants de pierre, taillés dans la roche des volcans et dressés sur le rivage sur quasiment tout le contour du territoire. Des visages au regard grave qui, désormais, ne vénèrent plus seulement les ancêtres et les dieux, mais « surveillent » la plus grande aire marine protégée d’Amérique latine ! Les îles de Pâques et de Sala y Gómez sont des « sœurs » distantes de 415 km. En 2010, elles deviennent des zones protégées. Leurs eaux tropicales sont paradisiaques pour la faune marine, grâce notamment à l’isolement du lieu vis à vis de l’activité humaine, en particulier industrielle. Ce petit bout d’océan pacifique recèle des récifs de corail uniques au monde, mais également près de 150 espèces parfois inconnues ailleurs sur la planète. Pour protéger ces espèces, le Chili et les habitants de Rapa Nui viennent de s’entendre sur la création d’une gigantesque zone protégée de 720 000 kilomètres carrés autour des deux îles, la plus grande du continent, mais également une des plus importantes du monde. Une aire marine où l’activité humaine sera donc restreinte, voire interdite pour protéger la vie sous-marine : plus de pêche industrielle dans ces eaux, mais uniquement une pêche qui respecte les règles traditionnelles de la population Rapa Nui. À savoir que l’île de Rapa Nui accueille un centre d’études scientifiques spécialisé dans la protection de l’océan. 

Vincent ROUSSET