Collectivités

Domolandes veut exporter son BIM

Le technopôle Domolandes, dédié à la construction durable à Saint-Geours-de-Maremne, vient d’inaugurer son Lab numérique et de lancer Hubics, une société d’économie mixte pour commercialiser son savoir-faire en matière de maquette numérique au-delà des Landes.

Nelly BETAILLE - 14 juin 2019
______

Coupe de ruban new look pour l’inauguration du Lab, le nouvel espace numérique du technopôle Domolandes, à Saint-Geours-de-Maremne. Dotés d’un ciseau bien réel, Xavier Fortinon, président du Département des Landes et Pierre Froustey, président de la Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (Macs), ont tranché, le 24 mai dernier, un ruban… virtuel. Gadget sans doute, mais révélateur des avancées numériques sur l’immersion d’un objet 3D dans le réel avec lequel on peut interagir. Un domaine où le technopôle Domolandes s’est bâti une réputation au service de la construction durable. Avec le Lab, elle se dote d’un nouvel outil pour développer la recherche, la formation et l’éclosion de nouvelle entreprises. L’ancien atelier de 400 m2 aménagé en fablab et en espace de coworking compte bien accueillir à terme une douzaine de start-up numériques du BTP.

OBJECTIF : 1 MILLION DE CHIFFRE D’AFFAIRES D’ICI 3 ANS

Cet investissement de 250 000 euros doit constituer un outil de choc pour Hubics, la nouvelle société d’économie mixte portée, le même jour, sur les fronts baptismaux. L’enjeu :
« capitaliser sur les avancées technologiques et le savoir-faire de Domolandes en matière de modélisation de données du bâtiment (BIM) pour commercialiser au-delà des Landes ses prestations dans le secteur de l’habitat, du logement social et du cadre de vie », annonce Xavier Fortinon. Aux côtés du Département (50 %) et de Macs (30 %), le Crédit Agricole Aquitaine Expansion (10 %) et 4 entreprises locales (10 %) s’engagent dans la création d’Hubics : le groupe de BTP Bernadet implanté à Grenade-sur-l’Adour, Ambiente, bureau d’études spécialisé dans le recyclage des déchets, l’entreprise d’insertion Facylities Multi Services (FMS) et Kocliko, jeune pousse technologique dans la performance énergétique. « Nous nous fixons un objectif d’1 million d’euros de chiffre d’affaires d’ici 3 ans », avance Hervé Novion, directeur de Domolandes. Avec 3 personnes sur place et une à Bordeaux, la nouvelle structure envisage d’élargir rapidement son champ d’action à la Nouvelle-Aquitaine, avec notamment un partenariat avec l’entreprise sociale pour l’habitat Clairsienne. Après les projets de la gendarmerie de Saint-Geours-de-Maremne, du pôle médical de Vieux-Boucau ou de la pépinière de la zone d’activité Pédebert à Soorts-Hossegor, qui ont déjà exploité ce potentiel avec succès, Hubics se positionnera aussi bien sur les projets privés que les appels d’offres régionaux.

LA PUISSANCE DE FEU DE L’ESPACE DE CONSTRUCTION VIRTUELLE

Pour se distinguer, elle s’appuiera sur la puissance de feu de son espace de construction virtuelle. Depuis 2014, celui-ci déroule, en effet, sur son écran géant toutes les opportunités offertes par le BIM aux professionnels de la filière du bâtiment comme en matière de formation. Et Hervé Novion de décrire les différentes étapes de la construction qui peuvent être simulées et superposées en amont grâce à la maquette numérique, la possibilité de voir les volumes d’un bâtiment émerger d’un simple plan… Autant d’outils d’aide à la décision permettant d’éviter les malfaçons, de maîtriser les délais et de rationnaliser des coûts, d’estimer les performances du bâtiment ou de prévoir son entretien par corps de métier. Avec en prime la possibilité de proposer des visites virtuelles aux jurys de concours ou pour commercialiser le projet.