Tribune

La folie du Black Friday

Cette année, le chiffre d’affaires des e-commerçants, issu de la semaine du Black Friday 2019, est en croissance de + 30,88 % par rapport à l'an passé. Un phénomène de mode qui, malgré les controverses, semble s’installer dans la durée.

Vincent ROUSSET - 11 décembre 2019
______

D’un côté, l’effet Black Friday s’est poursuivi jusqu’au dimanche, avec les annonceurs qui ont maintenu leurs promotions sur le week-end. De l’autre côté, les ventes et le trafic qui ont augmenté depuis le début de la semaine, témoignant d’une stratégie davantage « Black Week » par rapport à l’année passée. Cette année, le chiffre d’affaires des e-commerçants, issu de la semaine du Black Friday 2019, est en croissance de + 30,88 % par rapport à l’an passé. Quant à la journée de vendredi , il s’agit bien d’une journée « exceptionnelle » puisque le chiffre d’affaires réalisé a augmenté de
243 % par rapport à une journée standard. 

L’effet Black Friday ne semble pas s’essouffler pour les e-commerçants, cependant l’effet pic du vendredi se trouve désormais dilué au cours d’une véritable Black Week. 

JVWEB, pionnier du marketing digital, a réalisé l’infographie qui résume les
tendances principales de cette édition du Black Friday pour les e-commerçants. L’étude a été réalisée sur la base de plus de 2 700 comptes Google Ads connectés à SEISO (www.seiso.io), un outil d’audit crée par JVWEB qui permet d’avoir des analyses instantanées de campagnes SEA.

AFFLUENCE 3,3 FOIS SUPÉRIEURE À UN AUTRE JOUR
À l’occasion de ce Vendredi noir ou Vendredi fou, la start-up WeWard a élaboré une analyse de la fréquentation des boutiques par secteur le jour du Black Friday via sa plateforme « WeWard Insight » par rapport aux deux vendredis précédents. Cette infographie a été réalisée sur 500 000 piétons en France, répartis sur l’ensemble du territoire. L’étude a ainsi été réalisée sur trois jours distincts : vendredi 15, vendredi 22 et vendredi 29 novembre 2019 sur un panel de 500 000 utilisateurs répartis dans toute la France. WeWard a choisi 3 principaux secteurs : textile, multimédia et grande distribution. La société a sélectionné les boutiques les plus affluentes de ces différents secteurs, soit 2 138 magasins des enseignes Carrefour, Auchan, Leclerc, Zara, Uniqlo, Celio, Eram, Fnac, Darty, Boulanger confondus. WeWard a observé l’affluence de ces lieux sur les 3 vendredis mentionnés ci-dessus pour évaluer leur taux de fréquentation le jour du Black Friday. La répartition de l’âge est faite sur les utilisateurs s’étant rendu en magasin les vendredis 15, 22 et 29 novembre (18-24 ans ; 25-34 ans ; 35-44 ans). Concernant le trafic en centre-ville des boutiques, WeWard a étudié la fréquentation des centres commerciaux des grandes villes de Paris, Lyon et Bordeaux. La société déduit que les personnes vont 3,3 fois plus en boutique un jour de Black Friday. Cette pratique, importée des États-Unis, a été largement critiquée par des associations et des députés pour son impact sur l’environnement et la surconsommation. Au cours de cette journée, on assiste pourtant à des réductions de près de 70 %. Mais selon une enquête de l’UFC-Que choisir, la moyenne des réductions s’élèverait en réalité à moins de 2% du prix initial.