Actu Nouvelle-Aquitaine

Le foie gras menacé

La filière foie gras s’inquiète avec la survenue du Coronavirus et les mesures de confinement. Elle en appelle à la solidarité de la distribution et des consommateurs.

MIchel CASSE - 15 avril 2020
______

Le foie gras, même démocratisé, demeure un produit de fête. La preuve en est que les périodes de forte consommation de foie gras, magrets et confits d’oie et de canard se concentrent autour de Noël, Pâques et les fêtes du printemps. C’est dire, alors que la consommation était repartie à la hausse après les crises et les abattages massifs de 2016 et 2017, si l’épidémie de Coronavirus porte un rude coup à la filière. Les professionnels sont ainsi confrontés à une très forte chute des ventes liée aux mesures de confinement, à la fermeture des restaurants, à une moindre mise en avant de leurs produits en grande distribution, aux fermetures des marchés et à l’arrêt des activités à l’exportation. 

Les derniers chiffres disponibles illustrent parfaitement la gravité de la situation. Près de 60 % des débouchés de la filière sont fermés et le recul moyen des ventes des PME et des producteurs du secteur tous produits confondus est d’environ 30 % depuis le début du confinement. Selon le panéliste IRi, les ventes de foie gras mi-cuit ont par exemple connu une baisse de 50 % lors de la semaine du 29 mars dernier sur le total hypermarchés, supermarchés, Proxi et drive. Ces reculs de ventes importants constituent une menace grave et réelle sur les 100 000 emplois directs et indirects de la filière, depuis les couvoirs jusqu’aux entreprises de transformation en passant par les éleveurs.

APPEL À LA SOLIDARITÉ

Face à cette crise qui menace leur existence même, l’ensemble des professionnels de la filière en appelle au soutien de la grande et de la petite distribution pour une plus grande mise en avant des foies gras, magrets et confits dans les rayons de ses magasins. Ils demandent aussi aux enseignes de ne pas renoncer aux opérations déjà programmées, de bien vouloir mettre en place des actions de promotion d’urgence et de ne pas annuler un certain nombre de commandes. Ils aimeraient, enfin, voir une plus forte présence de leurs produits dans les réseaux drive, e-commerce et magasins de proximité. Les producteurs de foie gras font en outre appel à la solidarité des consommateurs français. Dans cette période de très grande difficulté pour les éleveurs et les agriculteurs, chacun peut en effet les soutenir à la hauteur de ses moyens en achetant du foie gras, des magrets ou des confits. L’occasion, pour les fêtes de Pâques mais aussi pourquoi pas tous les week-ends de printemps suivants, de s’offrir une parenthèse festive dans la tristesse ou la monotonie de ce confinement parfois pesant ! Cela tombe bien : le magret et le confit se prêtent particulièrement bien à « la cuisine de confinement » à laquelle s’adonnent actuellement les Français grâce à leur facilité de conservation sous vide ou en conserve ainsi qu’à leur facilité de mise en œuvre en cuisine.