Actu Nouvelle-Aquitaine

Les 70 ans de Saft Bordeaux

Centre mondial de recherche et de production de batteries, l’usine Saft de Bordeaux a célébré le 29 juin dernier ses 70 ans !

Vincent ROUSSET - 21 août 2019
______

Le site de Saft Bordeaux, visible de tous les automobilistes sur les boulevards entre Ravezies et les Bassins à flot, est véritablement historique. Inauguré en 1949, il accueille l’une des plus grandes usines de Saft, qui en compte 14 dans le monde, de même que son principal centre de recherche. Le site de Bordeaux fabrique des éléments et systèmes de batteries destinés aux marchés de l’aviation, du ferroviaire, de l’industrie et du stockage d’énergie renouvelable, et ce dans le monde entier. Parmi les clients figurent Alstom, Bombardier, CAF, Hitachi, Siemens et CRRC (fabricant chinois de matériel roulant), Airbus, ATR, Comac, Dassault, Embraer et Sukhoi. Le 29 juin, la direction du groupe (filiale à 100 % du groupe Total) avait invité ses collaborateurs et leur famille à fêter le 70e anniversaire de son principal pôle mondial de recherche et de fabrication de batteries en France. À l’origine, en 1949, Saft souhaitait se concentrer sur la fabrication de batteries rechargeables au nickel pour les applications industrielles. La première commande importante de l’usine fut passée en 1953 par l’Aéronavale américaine pour 2 000 batteries aviation Voltabloc. La cérémonie était présidée par Serge Llompart, directeur du site de Bordeaux et Ghislain Lescuyer, directeur général de Saft. Parmi les personnalités présentes, figuraient également Nicolas Florian, maire de Bordeaux, Alain Rousset, Président de la région Nouvelle-Aquitaine et Benoît Simian, député de la Gironde – rapporteur du budget Infrastructures et Transports. « Les batteries Ni-Cd restent le pilier du site, tout comme elles l’étaient déjà en 1949. Mais nous avons continuellement perfectionné cette technologie afin de proposer à nos clients des produits toujours plus fiables, avec une plus longue durée de vie et des opérations de maintenance réduites. Et nous poursuivrons sur cette voie d’amélioration tant pour nos technologies que pour notre offre client », a déclaré Serge Llompart. En parallèle de ses activités de développement, les missions de la recherche de Saft sont d’améliorer aussi bien l’électrochimie et les systèmes des batteries que les processus de production. L’une des évolutions majeures du site a d’ailleurs été la mise en place d’un incubateur en 2016. Prévu en renfort de la recherche classique, ce dernier vise à combler l’écart entre la recherche fondamentale et le prototypage proche de la production. L’incubateur compte trois équipes : chimie et optimisation de l’électrochimie ; systèmes, gestion et intégration des batteries ; et mécanique, connecteurs, systèmes de refroidissement et dispositifs de sécurité. « Nous avons co-créé l’alliance européenne des batteries afin de développer la nouvelle génération de batteries “tout solide”, qui seront intrinsèquement plus sûres et plus efficaces que leurs versions précédentes. Aujourd’hui, nos colla-borateurs sont une quarantaine à travailler sur ce programme à Bordeaux », a indiqué Ghislain Lécuyer.

AVENIR NUMÉRIQUE ET IMPRESSION 3D

Jean-Louis Liska, responsable Sécurité Produits, est l’une des personnes qui ont suivi au plus près l’évolution du site de Bordeaux : « Ce qui m’enthousiasme le plus concernant l’avenir du site, c’est la vitesse à laquelle nous avons adopté la visualisation 3D et l’impression 3D qui font désormais partie de notre quotidien. Nous adoptons aussi l’Internet des Objets (IoT) avec la mise en œuvre du contrôle à distance de nos batteries inclus dans nos offres de services. »