Economie

Lot-et-Garonne Terre de houblon

Fanny Madrid et Lucie Le Bouteiller, jeunes ingénieurs agronomes, veulent faire du Lot-et-Garonne une terre de houblon. Pour créer cette filière, leur entreprise HOPEN-Terre de houblon, a construit un réseau de partenaires.

Chantal BOSSY - 3 mai 2019
______

Terre historique du tabac, le Lot-et-Garonne va devenir un territoire emblématique du Houblon grâce à 2 jeunes ingénieurs agronomes Fanny Madrid et Lucie le Bouteiller. Ainsi est né le projet Houblon de terroir qui entre dans le cadre d’un appel d’offres européen pour l’innovation du FEADER, porté par la Région Nouvelle-Aquitaine. Ce projet vient d’obtenir un financement de  493 000 euros pour un programme de 3 ans pour la filière et ses partenaires. Ce financement permettra de créer l’environnement nécessaire pour que les agriculteurs puissent choisir le houblon comme produit de diversification. Le houblon est une plante herbacée qui séduit particulièrement les brasseurs et le marché de la bière explose en France. Il existe déjà une filière traditionnelle française du houblon en Alsace et dans les Hauts-de-France. Ses 47 producteurs coopérateurs sont tournés vers l’approvisionnement des industries brassicoles. « Leur houblon ne répond pas aux attentes des artisans-brasseurs en matière de variétés et de service de contractualisation. Ces derniers importent donc 80 % du houblon qu’ils utilisent depuis les états-Unis, l’Angleterre, l’Allemagne… Face à cette demande exponentielle, on observe depuis 2016 seulement une dizaine de projets de houblonnières indépendantes en France. Aussi l’organisation d’une filière est-elle pertinente pour faire développer un houblon français de qualité. D’autant que la structure des exploitations lot-et-garonnaises est optimale pour le houblon », précise Fanny Madrid, créatrice de la société HOPEN-Terre de Houblon.

EXPéRIMENTATION A SAINTE-LIVRADE

Concrètement, dès ce mois d’avril, une parcelle d’expérimentation d’un hectare sur le site du Lycée agricole étienne-Restat de Sainte-Livrade-sur-Lot est mise en place. Elle scellera le lancement de la filière Houblon de terroir. La filière permettra d’aller de la phase de plant à la commercialisation auprès des brasseurs en passant par la transformation. L’objectif à long terme est de travailler équitablement en bio et conventionnel sur une centaine d’hectares, avec une trentaine de producteurs. Plusieurs variâtes de houblon leur seront proposées :
cascade, centennial, chinook, magnum, nugget… Sachant que la composition d’une bonne bière nécessite l’utilisation de 3 ou 4
d’entre elles. Reste à accompagner le financement des cultures car « un investissement entre 110 000 et 120 000 euros sera nécessaire pour une exploitation de 3 hectares ». La Fédération départementale des Cuma mettra des machines à disposition.Agrocampus 47 hébergera la première parcelle de houblon bio qui permettra de déterminer quelles variétés répondent le mieux au terroir, de développer des techniques culturales en bio. Bordeaux sciences Agro fait partie intégrante de la démarche scientifique sur la parcelle expérimentale. Agrinove, pépinière agricole à Nérac, qui promeut l’innovation grâce à son concours annuel notamment, héberge HOPEN.