Tourisme

Polynésie : le rêve éveillé

On n’est plus le même lorsque l’on revient d’un voyage au long cours en Polynésie française, territoire vaste comme l’Europe et peuplé de moins de 300 000 habitants éparpillés sur 118 îles !

Christian PRAT DIT HAURET - 12 août 2019
______

Dès l’arrivée à Tahiti, après 25 heures de vol…, on est bousculé par une double beauté : la beauté intérieure du peuple polynésien et la beauté géographique de l’île de Moorea, visible depuis les collines de Papeete. Déracinés mais si près du jardin d’Éden, nous sommes envahis par cette beauté émotionnelle et physique. Parti en « mission » enseigner à l’Université de Polynésie pour les étudiants du master Comptabilité-Contrôle-Audit destiné à former les futurs experts-comptables et cadres financiers du territoire et conscient de mon immense privilège, j’ai fait un saut rétrospectif dans le passé. Je me suis remémoré les récits de voyages des explorateurs qui ont découvert ces contrées lointaines du Pacifique : Wallis, Bougainville, Cook et consorts. Si les îles Sous-le-Vent sont superbes et différentes (Tahiti et sa vague mythique de Teahupoo, Bora Bora et son inoubliable lagon, Maupiti, la magnifique, Huahine et Tahaa, les îles Vanille, Tétiaora, l’île de Brando, Tupai, l’île coeur inhabitée et Raiatea, l’île des Dieux), j’étais loin de m’imaginer que je serais submergé d’un bonheur absolu devant la beauté indescriptible du lagon de Raivavae et du motu piscine, considéré comme un des plus beaux endroits au monde. 

RAIVAVAE LA SUBLIME

C’est une île hors et au bout du monde. Elle fait partie de l’archipel des Australes qui regroupe les 7 îles les plus au Sud dont 5 habitées : Rurutu, Tubuai, Rimatara, Raivavae et la plus éloignée Rapa) à quelques 600 km de Tahiti, à hauteur du Tropique du Capricorne. Raivavae est un île magnifique habitée par moins de 1 000 habitants regroupés au sein de 4 villages. C’est une île volcanique, sauvage, préservée et entourée de
28 motus dont le fameux « motu piscine ». L’émotion ressentie dès l’arrivée fut aussi intense que la beauté inouïe du lagon. Émotion vibrante, tout d’abord, symbolisée par les colliers de fleurs offerts par notre hôte à la descente de l’avion. Émotion ensuite, née de l’accueil que nous avons reçu des propriétaires de la pension de famille où nous avons séjourné ; ces derniers nous ayant offert le meilleur d’eux-mêmes : leur hospitalité imprégnée d’humilité, de confiance, de respect et de tolérance et les meilleurs produits de l’île : des langoustes taille « Teddy Riner » pêchées directement dans le récif du lagon, des algues délicieuses ou du taro. Émotion toujours incroyable, ressentie lors de la messe dominicale : beauté immaculée des robes blanches et des chapeaux tressés, ferveur religieuse et puissance des chants, chaleur du repas dominical avec le pasteur au son apaisant des joueurs de ukulélé. Émotion bien sûr, au milieu du « motu piscine » à la beauté incommensurable. Raivavae serait-elle la plus belle île au monde ? Émotion bien sûr au moment du départ quand nos hôtes nous ont offert plusieurs colliers de coquillages qui représentent la pérennité et expriment la tristesse de la séparation. 

Je ne suis plus le même depuis ce voyage. Tout d’abord, je suis plus « écologiste » que jamais car ne pas transmettre la planète « en bon état » serait un crime contre l’humanité dont les victimes seraient nos enfants qui ne nous le pardonneraient pas. Ensuite, j’ai décidé de « mimer » le comportement des Polynésiens : en 1 mois de voyage, je n’ai jamais vu personne se plaindre, utiliser la formule négative et au contraire avoir une pensée constructive et positive. J’ai été ainsi à « l’école comportementale polynésienne »…. Merci, chers Polynésiens.