Collectivités

Recettes nouvelles mais depenses en hausse

Le Conseil départemental de la Gironde a examiné, lors de sa séance plénière du 24 juin dernier, son budget supplémentaire pour l’exercice en cours. Il enregistre des recettes nouvelles mais des dépenses d’un montant supérieur.

Michel CASSE - 22 juillet 2019
______

Le budget supplémentaire de l’exercice 2019 entérine des recettes de fonctionnement nouvelles pour un montant de 16,9 millions d’euros. Elles proviennent pour l’essentiel du fonds de stabilisation
(10 millions d’euros) et du fonds de péréquation des droits de
mutation à titre onéreux (4,4 millions d’euros). D’autre part, le montant des dépenses de fonctionnement nouvelles de ce budget supplémentaire s’élève à 23,9 millions d’euros, dont près de la moitié (11,8 millions d’euros) concerne des contributions de solidarité auxquelles la Gironde est soumise en vertu des mécanismes de péréquation entre départements. Le budget des solidarités humaines y est nettement renforcé de 2,3 millions dont 2 millions d’euros au titre de la prestation de compensation du handicap, l’hébergement des enfants. Différentes provisions ont été décidées, notamment une d’un montantde 1,6 million d’euros relative au contentieux qui existe entre Ford Aquitaine Industries et l’URSSAF. Les propositions de recettes nouvelles étant inférieures aux dépenses nouvelles, il apparaît un besoin de financement de 7 millions d’euros.

10 MILLIONS D’EUROS POUR L’HEBERGEMENT DE MINEURS PLACES

Le budget supplémentaire a décidé de consacrer 10 millions d’euros à
l’hébergement de mineurs placés ; 1,16 million d’euros pour l’acquisition
du domaine Nodris à Vertheuil et son projet de domaine départemental
structurant en Médoc qui hébergera un pôle d’activités économiques,
culturelles, etc. ; 7,3 millions d’euros pour la gestion des espaces naturels
sensibles et 1,6 million d’euros pour les infrastructures routières. Les
subventions d’équipement sont, quant à elles, réduites dans leur globalité
de 5 millions d’euros. Le Département confirme son soutien aux communes avec 1,2 million d’euros pour les espaces naturels sensibles et 400 000 euros pour les équipements sportifs. L’intégralité du solde disponible en investissement étant consacré à renforcer la capacité à investir pendant l’année 2019, le programme prévisionnel d’emprunt n’est pas modifié (140 millions d’euros inscrits au budget primitif).