Collectivités

Urbanisme Un an d’Action cœur de ville à Périgueux

Le préfet de la Dordogne, la ville de Périgueux et Le Grand Périgueux ont fait un point d’étape avec les partenaires du programme Action Cœur de Ville : Banque des Territoires, Action Logement, Établissement public foncier, la région, Département et Chambres consulaires. Un an après la signature de la convention, une quinzaine d’actions sont engagées, pour un volume d’investissement d’environ 70 millions d’euros. Les partenaires se sont engagés à hauteur d’un peu plus de 19 millions.

23 octobre 2019
______

Parmi ces actions : la requalification des boulevards, le programme d’amélioration de l’habitat Amélia 2, des études en matière de développement commercial, le lancement du dispositif La Fabrique à Entreprendre, la phase 2
de l’aménagement du pôle d’échange multimodal (passerelle et parvis de la gare). Le Quartier Montaigne — projet commercial de centre-ville qui fait débat à l’orée des municipales — a acquis le soutien de La Banque des Territoires qui accompagne ce projet stratégique en investissant 2 millions d’euros aux côtés du promoteur JMP Expansion et d’un tiers investisseur, dans le cadre d’une future société de portage immobilier.

La mise en place de l’opération de revitalisation du territoire a aussi fait l’objet d’un focus. Créée par la loi Élan de 2018, ce nouvel outil à disposition des collectivités locales leur permet de porter et lancer un projet de territoire dans les domaines urbain, économique et social, afin de lutter contre la dévitalisation des centres-villes. Deux secteurs prioritaires d’intervention sont définis dans le cadre de cette opération : l’hyper-centre de Périgueux et les quartiers prioritaires de la politique de la ville de Périgueux et de Coulounieix-Chamiers. Il sera possible d’actionner des leviers réglementaires et fiscaux pour renforcer l’attractivité commerciale du centre-ville, favoriser la réhabilitation de l’habitat, encourager les dispositifs expérimentaux (permis d’innover, permis d’aménager multisites) et maîtriser le foncier via le droit de préemption urbain renforcé notamment. Les collectivités doivent délibérer pour l’entrée en vigueur de cette opération de revitalisation, puis une homologation préfectorale suivra une fois donné l’avis du comité régional d’engagement Action Cœur de Ville.